The Gallerist

The Gallerist est un jeu de Vital Lacerda (Kanban, CO2, Vinhos)

L’art et le capitalisme ont créé un besoin pour une nouvelle occupation, le galeriste qui combine marchand d’art, conservateur et agent d’artiste. Vous allez prendre ce job, promouvoir des artistes naissants, acheter, présenter et revendre des œuvres, vous construire une influence internationale. Ainsi vous pourrez attirer des visiteurs pour rendre votre galerie la plus lucrative possible !

C’est une mécanique de placement d’ouvriers standard. Les joueurs ont le choix entre 4 emplacements chacun permettant un choix entre 2 actions qui sont entre autre :

découvrir de nouveaux artistes, acheter leurs œuvres, promouvoir leurs œuvres, engager du personnel et l’envoyer pour récolter des bonus en fin de partie en fonction de certains critères, attirer des visiteurs dans sa galerie, les attirer même s’ils sont en route vers une galerie adverse, conclure un contrat de vente et vendre des œuvres. coté thématique on est en plein dedans car chacune de nos actions influence la direction que prendra notre galerie. De la découverte de l’artiste en passant par sa promotion pour vendre ses œuvres plus chère tout est là.

Sachant que c’est l’argent qui va jouer le rôle de point de victoire il va falloir bien gérer l’achat et la revente de nos œuvres. Bien sur une piste d’influence va nous permettre d’amélioré nos actions.

Si je vous dis maintenant que cette mécanique est une nouvelle fois de plus servi par un matériel de qualité, je puis vous assuré que le plaisir de jeu est bien là.

Un plateau encore une fois superbement bien designer et clair pour la gestion des actions.

Un plateau personnel qui représente notre galerie vraiment beau et dans lequel ont voit bien notre galerie prendre forme a chaque achat d’œuvres d’art.

Des pions ticket, des meeples public, des meeples assistant, des chevalet en bois pour présenter les œuvres

Que du bonheur je vous dis.

Bon tout comme bon jeu de Vital, ça s’adresse à un public de joueur averti.

Et c’est peu dire. Environ 30mn par joueur, on va dire qu’une première partie à 4 peut facilement durée 2h30, 3h. Mais tout comme Vinhos, une fois qu’on est dedans, on ne voit plus le temps passé (de toute façon on a pas le temps, notre cerveau est toujours en ébullition )

J’ai hâte de le tester à 4, donc n’hésiter pas à m’appeler si vous voulez vous y essayer.

On monte toujours d’un cran, et je puis vous dire que pour le prochain jeu « Lisboa » on passera encore un niveau supplémentaire, mais ça c’est un autre jeu ;)

 

 

Le 17ème Salon du jeu

Je vous le disais dans mon dernier mail, le prochain Salon se déroulera sur deux samedi.

Effectivement le petit sondage auquel vous avez participé a fais ressortir deux dates possibles, et comme je ne voulais pas choisir j’ai décidé de faire ce salon sur les deux.

Deux date, donc deux affiches. Les voici enfin révélées.

 

Mais quel sera le thème de ce 17éme Salon?

Tout comme le 7ème Salon, le thème sera celui de l’art :

 L’art de gagner, l’art de perdre ou tout simplement l’art de jouer.

Cela sera pour vous peut-être l’occasion de jouer à The Gallerist ou Art Moderne qui traite parfaitement le sujet. Mais chaque jeux au salon est une œuvre d’art, qu’il vous appartient de découvrir et d’y laisser pourquoi pas votre rime. Chaque jeu est unique car pratiqué par des joueurs uniques. Réveiller l’artiste qui est en vous.

Je vous attend donc nombreux pour ces deux SDJ dans ma galerie de jeu et vous souhaite en attendant une bonne semaine ludique.

N’hésitez pas à me laisser un message pour me confirmer votre présence à la date qui vous conviendra le mieux, ici sur le site ou sur la page Facebook du Club.

Vinhos Deluxe Edition : un grand crus venu du Portugal.

Vinhos, comme son nom l’indique (Vin en Portugais) est un jeu qui nous propose de prendre en main plusieurs domaine viticole afin de produire le plus grand nombre de grand cru.

Pour cela nous auront la possibilité de recruter des agriculteurs qui s’occuperont des vignes, des œnologues qui vont veiller à la qualité du vin , de construire des caves pour le faire vieillir, et  des experts pour l’amélioré. Tout ceci afin d’avoir le meilleur vin à vendre aux établissement de la ville, d’exporter nos plus grands crus dans le monde, et enfin de présenter le meilleur crus de notre domaine à la foire nationale du vin portugais.

Est-ce que le thème du jeu est bien rendu ?

Oui un grand oui pour moi, car tout ce que je viens de vous dire, sont autant d’actions à réaliser dans le jeu. De l’achat de la première vigne au recrutement d’un œnologues dans une maison viticole, vous allez devoir trouver la meilleur façon de gérer vos actions. Oui parce que le jeu se déroule sur 6 années dans lesquels vous n’aurez que 2 actions à jouer. C’est peu certes mais vous aurez de nombreuse façon pour améliorer cela.

Lesmécaniques de jeu sont fluide et claires. Certes il y en a beaucoup : vous avez le choix entre 9 actions par tour. Mais une fois assimilés tout coule de source. Et cela est d’autant plus simple que les icones de jeu sur le matériel sont très claires.

Le matériel justement parlons en. C’est magnifique. Je ne suis peut-être pas objectif mais je trouve tout le matériel excellent. Que ce soit le plateau de jeu : grand et lisible, les tuiles vignes, expert : elles sont bien épaisse et sobrement illustrer, les petits tonneaux  en plastique sont juste parfais pour identifier la quantité de vin que l’on peut vendre ou exporter. Les petits meeples agriculteurs et œnologues en bois sont bien représenter. Non franchement de ce coté là c’est que du plaisir à jouer.

Oui mais a qui s’adresse ce jeu?

Effectivement Vinhos n’est pas un jeu qui plaira à tout le monde.

La cible est sans nul doute des Core Gamer : Des joueurs qui ont l’habitude des jeux et qui n’ont pas peur de rester 2h-2h30 autour d’un jeu.

Mais je le redit une fois qu’on est dans le jeu on se laisse porter et on ne voit pas le temps passé. Surtout que c’est le Jeu qui permet de se boire un très bon vin pendant la partie. D’ailleurs c’est officiel à chaque partie de Vinhos je vous proposerait un grand cru portugais à déguster.

A bonne entendeur.

A très vite pour y jouer.

J’ai trouvé mon Tarantino du jeu de société.

Vous ne le savez peut-être pas mais mon réalisateur fétiche est Quentin Tarantino.

Depuis réservoir dog jusqu’à Django Unchained, j’ai vu et revu tous ses films plus d’une fois.

Oui je sais je ne cite pas Les 8 Salopards car je ne l’ai vu qu’une fois et que ce n’est pas celui que je préfère de sa filmo. (LE meilleur étant bien sur Pulp Fiction).

Bref, arrêtons là la digression et revenons à notre sujet.

Dans le monde du jeu de société c’est pareil j’ai aussi mes auteurs préférés.

J’aime les jeux avec de la manipulation de matériel et de multiples façons de gagner.

J’ai donc toujours eut une préférence pour les jeux de Mr Kramer (Tikal, Mexico, El Capitan …)

de Mr Boelinger (Archipelago) et d’autres aux noms imprononçables (Cuba, Terra Mystica …)

Et dernièrement je vous parlais de mon coup de coeur pour Scythe de Jamey Stegmaier.

Mais voilà que dernièrement j’ai fais la connaissance de Mr Vital Lacerda.

J’avais il y a déjà 5 ans été intrigué par CO2, son deuxième jeu après Kanban. Le design de ce jeu et son coté semi-coopératif autour de la pollution me faisait de l’œil. Mais en 2012, la multitude de sortie de jeu m’ont fais passer à coté de celui-ci.

co2

5 ans plus tard donc, je tombe sur une édition prestige de son troisième jeu : Vinhos.

101870-1

Là c’est un coup de foudre sur le matériel (une édition sublime de EGG) suivit d’un second coup de foudre sur la mécanique qui colle parfaitement au thème (La production de Vin au Portugal)

J’acquières donc cette édition et mon intuition ne me déçois pas, le jeu me plais instantanément.

Je regarde donc vite s’il a sortie d’autre titre. Bingo, Je tombe sur « The gallerist » sortie en 2015 et sur « Lisboa » qui viens de sortir ce weekend.

102152-2T         102108-2T

Tous deux ont été édité par le même éditeur que la version prestige de Vinhos et cela se sent. Le matériel est de toute beauté et colle parfaitement au thème du jeu. L’un nous propulse au poste de marchand d’art tendit que le second nous envoi au Portugal du 18ème siècle pour la reconstruction de Lisbonne, victime d’un tremblement de terre qui sera suivi d’un incendie pour finir dévasté par un Tsunami.

fb6ded31db3487a0ccba37eabd04c5c7_original

Je ne vais pas être exhaustif dans cet article car je vais leur en consacrer un chacun.

Quoiqu’il en soit ces jeux sont exactement ce que je recherche en ce moment : de la pose d’ouvrier, de l’opportunisme, des directions multiples pour faire des points de victoire tout cela illustré par un matériel foisonnant et d’une grande qualité.

Certes ces jeux ne s’adressent pas à n’importe qui. Il faut des joueurs aguerris aux jeux modernes et qui aiment les parties un peu longues. Il faut compter 2 bonnes heures pour chacun d’eux. Mais une fois qu’on est dedans c’est un vrai bonheur.

 

Mais je vous redirait tout cela en temps et en heures.

D’ici là, jouer bien, et à très vite pour une partie.

Le Prochain SDJ c’est le 10 juin …

16eme_affiche_salon

Amies joueuses, Amis Joueurs,

La date du prochain SDJ est annoncer et se sera le 10 juin.

Comme je l’avais annoncer durant les derniers Salon, je vais faire des Reboot des anciens Salon.

Pourquoi?

Parce que le thème avait été très apprécié et car beaucoup de joueur n’y avait simplement pas participé.

Alors ce prochain SDJ sera le N°9 qui avait pour thème la Contagion du jeu.

A cette occasion j’avais organisé le premier « Pandemic Survival ».

L’idée est simple : c’est une partie de pandémie où plusieurs équipes s’affrontent autour d’un même scénario (tous les paquets joueurs sont les mêmes). L’équipe gagnante sera celle qui arrivera le plus rapidement à éradiquer les 4 maladies ou à rester en vie le plus longtemps.

Selon le nombre de participant nous aurons des équipes de 2 ou 3.

Bien sûr, il y aura des récompenses pour les grands vainqueur.

Je vous en dirais plus très prochainement sur le programme de la journée.

Alors à très vite les joueurs et à vous de jouer.

C’est dans le monde …. C’est la fête du jeu.

Comme Chaque année les ludothèques du monde entiers vont organiser la Fête mondiale du Jeu.

Une occasion pour tous de faire découvrir le jeu sous toutes ces formes.

Une occasion pour nous de jouer tous ensemble une nouvelle foi en attendant le prochain SDJ qui s’annonce pour le mois de juin.

Bon l’affiche c’est pas moi qui l’ai faites donc elle n’est pas terrible je vous laisse juger :

Affiche-fete-du-jeu2017

De quoi apprécier nos belle affiches du SDJ.

Alors je vous donne RDV Samedi 27 Mai pour cette fêtes Mondiale du jeu.

Comme d’hab de 15H à tard dans la nuit.

Alors a très vite les joueurs.

 

SDJ 15 c’est fini … Encore

Et oui le 15éme Salon du jeu Reload s’est terminé ce weekend.

Affiche_Salon_15_2017_reload

Quel super journée.

MERCI

Je tiens d’abord a remercier deux joueurs.

Aurélien qui a bravé « une légère pluie » pour venir jusqu’au Salon et qui est arrivé en Bob l’éponge.

Et Simon qui a pris sa voiture car il travaillait très tôt le lendemain matin ce qui nous a permis de jouer tous ensemble un peu plus longtemps.  Encore merci.

Et comme dirait France : C’est peut-être un détails pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup.

Bref En gros une très bonne journée jeux partagés.

Bon un début un peu difficile avec un Dice Master mal géré (D’ailleurs a ce propos j’ai revu les règles et quelques points ont été élucidé ), suivi d’un très bon Tikal et Yamataï.

Un petit Ricochet Robot avant de mangé et nous avons enchaîné avec un ZOMBICIDE en Versus par équipe avec Loic qui nous a rejoint pour la soirée.

Et là c’est le drame. Je ferais un petit article spécial sur cette séance, mais c’était LEGEND … wait a minute …. DARY.

Zombicie_VS_01

Encore merci à toute l’équipe du Var pour cette belle journée :

Amandine, Manon, Mickaël, Simon, et Benoit

et à mes piliers préférés :

Loic et Aurélien.

Vivement le prochain. D’ici là je vous souhaite de bon jeu et on se retrouve très vite.

 

Quel type de joueur êtes vous?

On a tous une relation particulière avec le jeu et plus qu’aucune autre discipline le jeu nous permet de mieux nous connaitre.

Voici quelques archétypes parmi les plus répandus chez les joueurs.

7nains7

L’acharné du jeu

Toujours à fond dedans, l’acharné est le premier à dire « Bon, on joue ? » et trouve toutes les occasions pour faire profiter ses amis de ses nouveaux jeux. C’est aussi celui qui cherchera par tous les moyens à vous ouvrir à sa passion, qui suivra toutes les actions de chacun pendant la partie et qui prendra bien le temps de vous expliquer les choses quand il pense que vous pourriez mieux faire. Un passionné, quoi.

Le distrait

Le distrait regarde son téléphone, tweete, prend des photos du jeu, va se chercher un verre quand son tour approche, discute avec un autre joueur et fait perdre l’attention de tous sur le jeu. On l’aime bien le distrait, mais il a souvent besoin de rappels à l’ordre…

Le fourbe

Ahhh, le fourbe. Appelé aussi amicalement « l’enfoiré » par ses adversaires, c’est celui qui ne perdra pas une occasion de faire un joli coup de p*te à ses adversaires, et qui adore se proposer pour faire le traître dans les jeux où il faut jouer un méchant contre les autres. Bref, c’est lui que l’on soupçonne immédiatement et par défaut d’être le Loup-Garou, le cylon, ou le fêlon.

L’impatient

Pressé d’être à son tour, l’impatient vit les tours des autres comme un sacerdoce interminable, regarde le jeu le visage posé sur sa main. Bref, l’impatient s’ennuie vite mais prend du plaisir à jouer lors de son tour, qui lui apparaît toujours comme trop court.

Le maniaque

Le maniaque chérit son jeu comme la prunelle de ses yeux. Attention, pas de boisson à côté du plateau de jeu, on évite de grignoter en même temps pour ne pas graisser les cartes, on ne les maltraite pas en les cornant. Le maniaque aime son jeu plus que les joueurs ^^

Le fou du rangement

Il a acheté des petits sacs en plastique pour pouvoir ranger ses pions, il est capable de se construire des petits rangements qui tiennent pile poil dans la boîte… le fou du rangement s’approche dangereusement du maniaque. Avec lui, ranger le jeu prend parfois autant de temps que d’y jouer, et il y prend presque plus de plaisir.

Celui qui est un-peu-laxiste-avec-les-règles

« Un dé cassé ? Boarf, pas grave hein… j’ai fait 6 sur la face qu’on voit un peu là… »
« Ohh, c’est un jeu coopératif… on va dire qu’on ignore cette carte… on regarde la prochaine ? »
Vous l’aurez compris, lui, il fait un peu comme ça l’arrange avec les règles du jeu :p

Le pédagogue…

Toujours le premier à lire les règles et à les expliquer, le pédagogue a envie que vous découvriez le jeu et tous ses travers mais de façon détaillée et claire. C’est le meilleur ami des noobs.

… et celui qui essaie de l’être

Lui, c’est tout l’inverse. On ne comprend rien quand il explique les règles, et tout le monde, même les avertis, lui répond la phrase qu’on a tous prononcé un jour : « De toute façon, on va faire un tour pour rien, non ? ». Souvent, il y met tout son cœur, malheureusement en vain.

Le zombie

Le pire ennemi du joueur averti, le zombie est celui qui ne comprend jamais ce qu’il doit faire et on doit lui ré-expliquer toutes les actions, le sens de chaque carte, et ceci à chaque tour. Combo quand celui à qui il faut tout dire ne comprend pas la carte qu’il a sous le nez, alors que tout est expliqué dessus.

Le gamer

Alors lui, c’est l’habitué, il comprend les mécaniques de jeu et est capable de voir une carte et de la disséquer en coup d’œil. « Ok, là c’est son coût en PO, là sa valeur en PV, là son coût en matériaux et ses améliorations possibles, bon on démarre quand ? ».

Le mauvais perdant

Un peu bougon, le mauvais perdant déclare qu’il déteste un jeu s’il a perdu à sa première partie, et l’adore s’il a gagné. Souvent, il ne perd pas par sa faute, enfin c’est ce qu’il dit, mais parce qu’on l’a empêché de faire ce qu’il avait envie de faire. Mais on sait tous que le principe d’un jeu, c’est d’empêcher les autres de faire ce qu’ils ont envie de faire… :p Bref, la meilleure ami du mauvais perdant, c’est sa mauvaise foi ^^

Le Caliméro

Copain du mauvais perdant, le Caliméro grogne, râle, parce qu’il n’arrive pas à faire ce qu’il voulait faire, ou parce que les cartes qu’ils voulaient ont été chopées par les précédents joueurs, ou parce que le dé n’est pas avec lui… Le Caliméro aime se plaindre mais généralement, il aime quand même surtout jouer !

L’optimiseur

Souvent très intéressé par le jeu, « l’optimiseur » met généralement 10 plombes à jouer, car il essaie d’optimiser son tour de jeu à fond. Il calcule tout et ne laisse aucune place au hasard. Le jeu de société est pour lui un ensemble de statistiques et de probabilités qu’il essaie d’évaluer à chacune de ses actions.

Celui qui refait les règles à sa sauce

On en connaît tous un, c’est celui qui s’imagine des règles qui n’ont jamais existé, et qui en est convaincu, tellement convaincu qu’il arrive à vous mettre le doute, vous qui connaissez le jeu sur le bout des doigts.

« Non mais je t’assure qu’à Carcassonne on peut se placer sur un champ déjà occupé, hein ! »

L’incompris

L’incompris, c’est le pendant un peu loser de l’optimiseur. Il tente d’optimiser, fait des actions très réfléchies (pour lui…) et personne ne comprend pourquoi il fait les choses comme ça… mais lui, il sait (enfin, en tout cas, on a l’impression qu’il sait…).

Le winner

Détesté de tous, c’est celui qui gagne tout le temps : il prend souvent beaucoup d’avance en début de partie. Et vu « qu’il gagne tout le temps », c’est celui sur lequel on finit par s’acharner. Au final, il gagne tout le temps, mais pas vraiment en fait, victime de l’acharnement des autres par défaut.

L’élitiste

« Les Colons de Catane ? Trop nul ! Carcassonne ? Trop nul ! Sortons Horreur à Arkham plutôt ! »
L’élitiste dans le jeu de société est un puriste qui considère que les vrais jeux sont ceux qui se jouent pendant 8 heures, avec des règles de 120 pages.

Le king leader

Surtout présent dans les jeux coopératifs, le king leader est celui qui prend le lead du jeu, et cherche à diriger les autres. Même s’il essaie de bien faire, convaincu de la stratégie de jeu à adopter, il casse un peu l’expérience de jeu des autres.

Le chanceux…

C’est celui qui a des c** en or, celui qui a le cul béni, bref celui que l’on envie. Il a toujours de la chance aux dés ou lorsqu’il fouille, il tombe sur des armes de malade ou pile ce dont il a besoin au moment où il en a besoin.

… et le malchanceux

Lui, c’est tout l’inverse, il enchaîne échecs critiques et mauvaises pioches… Ce ne sont jamais ses chiffres qui tombent dans des jeux comme les Colons de Catane, il ne trouve jamais LA tuile manquante à Carcassonne. Bref, il a pas de bol, et il finit par faire avec… il a d’ailleurs tendance à se transformer en celui qui met 10 plombes à jouer, pour parer à sa malchance

Le DIY

Le DIY (pour do-it-yourself) aime personnaliser son jeu. Il va peindre ses figurines souvent vendues sans couleurs, achète des jetons en bois ou en pâte Fimo plutôt que garder ses jetons en plastiques, et va jusqu’à créer de nouvelles boîtes de rangement, plus optimisées, pour ses jeux. Le DIY est un foufou passionné.

Alors, vous vous retrouvez où ? Vous en voyez d’autre que j’aurais oublié.

(source : les dragons nains)

Scythe ou l’histoire d’un coup de coeur.

Je vais vous parler d’un jeu coup de cœur. Et comme tout les coups de cœur il n’a aucune explication logique. Le jeu dont je vais vous parler je n’y ai jamais joué. Alors comment savoir si ce jeu va me plaire ou s’il sera tout simplement jouable? Je vous répondrais que je n’en sais rien et que je m’en fous. Je suis tombé amoureux du jeux avant de l’avoir entre les mains et j’ai bonne espoir qu’il ne me déçoive pas. La vrai question de toute façon je la poserai à la fin de cette article.

La rencontre :

La première fois que je l’ai vu, c’est en parcourant les projets Kickstarter. Je regardais des pages et des pages de jeux, tous pour la plupart identiques : soit très laid, soit avec des règles obscure et indigeste, soit des jeux de cartes vues et revues, soit des extensions de jeux inutiles. Bref, des pages et des pages et je suis tombé sur lui. C’est d’abord avant tout une illustration qui a retenu mon attention. Celle de la couverture de boite… Celle-ci:

cover-scythe

 

Et puis j’ai vu que le jeu ne serais édité qu’en anglais. Alors comme certaines cartes contenaient pas mal de texte, je me suis dis qu’il fallait que j’attende une édition française. Et puis je sortais d’un gros projet KS :Conan. Donc le budget n’étant pas là,  j’ai fermé la page et j’ai décidé d’oublier.

Et puis le jeu est revenu a mon oreille par le biais des Tric-Trac d’or.

En effet sur mon site fétiche chaque année sont élus les jeux les plus appréciés par les membres du site. Ce classement se fait sur les notes données aux jeux dans le courant de l’année. Alors arrivait dans le classement, mon jeu. C’était lui il n’y avait aucun doute la dessus. Il était reconnaissable entre tous. Pour une note sur 100 il atteignait les 97% (maintenant 94%) sur 125 avis.

L’engouement.

Je me suis dit, bon les joueurs ont du comme moi aimer la boite alors j’ai parcouru les commentaires :

Une vraie « claque » ludique, Tout simplement une tuerie, LE jeu des BOARDGAMERS 2016, Un must pour les joueurs …

Et bien je ne fus pas surpris de voir que le jeu, au delà d’être beau était apprécier par la communauté pour son gameplay incroyable, ces innovations en terme de jouabilité, ces mécaniques de victoire multiples et bien évidement la beauté du matériel qui faisait l’unanimité de tous.

scythe-board-game-miniatures-1024x451 Scythe_-_Plateau_personnel_de_la_faction_russe

scythe-board Scythe_presentation1

Et je me suis dit : « Merde, j’aurais du Pledger sur Kickstarter »

Alors j’ai regardé si un éditeur comptait le localiser en France mais je n’eut pas de réponse à ce moment là.

La reconnaissance.

Chaque semaine, le jeu passait les étapes du Tric Trac D’or et finalement, décembre 2016, il est consacré Tric Trac d’or de l’année.

Je sens alors la frustration de ne pas pouvoir l’avoir et l’excitation de savoir s’il sera édité un jour. Et là en repassant au crible toutes les news du monde du jeu, je tombe sur l’article qui me dit que c’est Matagot qui prévoit de le réédité dans le courant du mois d’Avril 2017. Super, reste plus que 4 mois à attendre. Soyons patient. Les jours passent et le mois de janvier se termine sur l’annonce des nominés à l’As D’or du jeu expert. Et là, sans nouvelle surprise, je le vois dans les nominés. Bien sûr qu’il doit y être, ce jeu annoncé comme une pépite ludique de l’année 2016 ne peut pas être ignoré des jury de l’As d’or. Et là …

La consécration.

Comme une évidence et j’en avais fais le pronostique (comme chaque année) sur la page facebook du club, il est Elu As D’or Jeu expert. Comment pouvait-il en être autrement?

Je fais comme chaque année ma review des articles annonçant les sorties et autres activités des éditeurs lors du festival de Cannes et là je vois dans un commentaire : Matagot prévoit d’amener quelques boites à Cannes pour une vente exclusive. L’idée ne fais qu’un tour dans ma tête et comme cette année le FIJ proposait des pass VIP pour ne pas faire la queue. Je me suis dit Bingo il m’en faut un. Le Jour J arrive. Malgré le pass, il me faudra une bonne 1/2 heure pour passer les premiers contrôles. Je me dirige vers le stand de Matagot : Aucune boite. Bon certainement dans une des nombreuses boutiques. Non. Rien. Rien du tout. Je me sens blasé, mais ce sentiment s’estompe vite car il faut pas déconner je suis à Cannes bordel de merde. Et donc j’en profites pour jouer et aller voir mon jeu. Etant donné le temps de partie annoncé je renonce à y jouer dans tout ce capharnaüm. De toute façon il sera miens, oh oui, il sera mien.

Le cœur à ces raisons que la raison ignore.

Alors après toutes ces pérégrinations vous allez me dire : mais qu’est-ce qu’il a ce jeu?

Et une nouvelle fois de vous répondre : je ne sais pas mais il a quelques chose que les autres n’ont pas.

Bon je suis allez sur le site de l’illustrateur, voir s’il n’y avait que pour ce jeu qu’il avait réalisé des illustrations. Et bien non. Certes sa patte se retrouve dans ce qu’il fait mais les thèmes qu’il aborde me plaise vraiment. Ceux avec les loups-Garous sont incroyable aussi.

Voici le lien de l’artiste pour vous faire une idée :

https://www.artstation.com/artist/jakubrozalski

Il y a quelque chose d’hypnotisant pour moi dans ces visuels qui allient si bien le « steampunk » avec ces machines à vapeur immense, et ces paysages aux populations calmes face à ces machines de guerre. Ou alors est-ce cette uchronie qui me fascine tant ou le coté peinture semi-surréaliste. Je ne sais pas. Tout ce que je sais c’est que l’alchimie entière du jeu me ravi et je n’ai qu’une envie, pouvoir poser mes premiers cubes et meeples en bois sur ce magnifique plateau et commencer une grande aventure.

jakub-rozalski-1920-before-the-storm-100na50small jakub-rozalski-1920-first-snow-blonias1 jakub-rozalski-1920-krakow-art1 jakub-rozalski-1920-polanian-resistance jakub-rozalski-1920-retired-veteran-70na100small jakub-rozalski-1920-secret-facility-s jakub-rozalski-harvest-advantage-new-small

Alors la vrai question que je veux poser maintenant c’est :

Qui voudra partir à l’aventure avec moi?

A bonne entendeur.

See you les joueurs.